Main Menu

Quel est ton opinion
 


Designed by:

La vérité peut être asphyxiée, mais pas effacée PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Terra Cabinda   
Dimanche, 30 Juin 2013 08:11

La vérité peut être asphyxiée, mais pas effacée

 

La vérité est incompatible avec le pragmatisme de certaines formes de marketing politique ou économique qui sont diffusés dans les médias pour satisfaire le clientélisme d’une audience qui étouffe le peuple martyr du Cabinda sans pitié ni compassion. Plus que les médias tentent de camoufler la vérité, malheureusement pour eux, ils ne seront pas en mesure de changer le passé historique, la géographie et les facteurs ethnolinguistiques, aussi bien que le droit international, qui constituent la vérité dans laquelle se définie la raison du Peuple Cabindais. La dissimulation de la vérité sur la question du Cabinda devient une épine dans le pied de ceux qui adhèrent à l'engagement de cacher ces faits.

 

Plus que jamais, les Cabindais doivent se réorganiser et à l'unisson condamner les vicissitudes infligées à son peuple tant à l'intérieur qu’à l'extérieur. Les Cabindais doivent exposer le camouflage de la vérité auquel est soumis le Peuple Cabindais par les forces angolaises de la répression plutôt que de faire des déclarations et appels à des négociations qui n’ont aucun écho dans le régime d'occupation du MPLA. Ces appels à des négociations sont tout simplement comme une action de plus de la distraction au profit de l'occupant.

 

La gravité de la situation qui infirme le Peuple du Cabinda nécessite un traitement sérieux pour sa guérison et non un calmant comme pour ceux qui ont des maux d'estomac causés par la faim, surtout maintenant que nous pouvons voir une attitude partiale du HCR en faveur du régime de Luanda en abordant la question des réfugiés Cabindais dans les deux Congo (Brazzaville et Kinshasa). Ceci est concernant le plan de rapatriement forcé des réfugiés Cabindais de ces territoires vers des destinations incertaines à la merci de l'Angola. On note que le HCR embrasse sans réserve les initiatives de l’Angola, tandis que la communauté international fait semblant de ne pas voir ou entendre les cris de douleurs et de souffrances résultants des violations grotesques des droits de l'homme perpétrées par le régime de Luanda sur le territoire du Cabinda. Ceci peut être noté par le silence aux incursions, menaces, enlèvements et meurtres qui se déroulent sur le territoire du Cabinda et dans des camps des refugiés protégés par cet organe des Nations Unies, par les agents et forces de la défense et de sécurité du régime de Luanda.

 

Nulle part dans le monde, les refugiés sous la protection du HCR ont eu un traitement aussi brutal de la part de cet organe vocationné à protéger des personnes vulnérables, persécutées, discriminées et en risque de vie qui ont demandé et obtenu la protection sans avoir d'abord trouvé la solution aux causes qui constituent la racine du problème. On se rappelle que ces réfugiés ont été reçus dans ces camps comme Cabindais - victimes des forces angolaises d'occupation et non comme des Angolais ; bien sûr, on ne peut pas leur retirer le droit de protection aussi longtemps que continue l'impasse dans la solution politique du conflit. C’est ce conflit qui a suscité l’exode massif des Cabindais vers les deux Congo et ailleurs dans le monde.

 

La vérité doit être rétablie. On ne doit pas apprécier le problème du Cabinda du point de vue de ses richesses ou des intérêts de l'Angola-occupant. Parce qu’on ne peut pas parvenir à une solution sur la définition de la richesse ou intérêts qui profite à ceux qui violent les normes internationales, dans ce cas le gouvernement du MPLA, à l'égard du droit du Peuple Cabindais à l'autodétermination reconnue par la Charte des Nations Unies, notamment l'article 73 qui énonce les aspirations politiques des peuples à leur libre autodétermination.

 

La violation du traité de Simulambuco par le Portugal et le complot international contre le Cabinda où le MPLA qui représente l’Angola et gouverne ce pays depuis son indépendance est projeté comme ‘gendarme-chef’ dans l’exécution du plan d'asphyxier, humilier et exterminer le Peuple du Cabinda constituent la toile de fond du changement positif tant espéré par le Peuple du Cabinda. Aussi longtemps qu’il n’y aura pas un changement dans l’actuation de l’ONU qui oblige l’Angola d'accepter la vérité qu’elle connait bien, aucun progrès ne s’enregistrera dans la recherche d'une solution politique pour le Cabinda.

 

Ceci explique le pourquoi du pari du régime de MPLA dans la répression, assassinats et la corruption pour mettre fin au ‘cas Cabinda’ en même temps que certains individus Cabindais tombent aveuglément dans ces pièges et croient aux mensonges du régime de MPLA juste pour devenir, vainement, objets de l’Angola pour la manipulation des événements au Cabinda et la déstabilisation de la juste lutte du Peuple Cabindais. Ces individus ne sont pas libres et la grande preuve en est qu'ils ne peuvent pas et n'osent même pas réclamer l’accomplissement de ce que le gouvernement de MPLA leur a promis de faire pour la solution politique de la question du Cabinda en compensation de la déception infligée à leur propre peuple et à l’idéal de la lute.

 

La construction de certaines routes, des maisons, des hôpitaux, des écoles et d'autres infrastructures sociales, qui sont maintenant explorées afin de couvrir l'échec de leurs tentatives constitue une obligation des puissances coloniales ou des forces d'occupations étrangères dans les territoires non autonomes bien mentionné dans la Charte des Nations Unies. C’est dans ce cadre que le Portugal a construit l’Angola et d'autres colonies, et aussi l'Angola est obligé de faire au Cabinda, et cela ne remplace pas le droit des peuples à l'autodétermination.

 

Il est impératif que tout Cabindais comprenne que ses droits ne sont pas dilués par ce qui se fait pour les manipuler ou contre eux et à chaque chute il doit se relever et recommencer pour atteindre ses objectifs, libérer notre Peuple. On doit tirer des leçons du passé récent et comprendre que c’est seulement celui qui ne lutte pas qui est vaincu. Il est nécessaire de persévérer dans la lutte politique pour atteindre la solution pacifique tant désiré, et de ne jamais se laissé emballer par la diversion du MPLA et de tout sensationnalisme politiquement stérile.

 

Comme les Cabindais se voient et se présentent eux même détermine comment l'Angola et les cercles internationaux se penchent sur la question du Cabinda. Pour cela, on doit cesser de prétendre négocier avec celui qui opprime ton Peuple quand on ne peut pas dialoguer avec d'autres Cabindais non cooptés par l'oppresseur, engagés dans la lutte contre celui qui opprime le peuple que tous disent défendre. Nous ne parlons pas ici de ceux qui ont accepté ouvertement le joug imposé au Peuple Cabindais comme une solution acceptable pour eux, mais de ceux qui ne sont pas d’accord avec la situation et qui continuent dans la lutte partout où ils se trouvent. Aucun peuple n’est sorti vainqueur sans sacrifice, et il n’ya aucune lutte de libération qui n’ait jamais connue des comportements illusoires ou des trahisons, parce que, malheureusement, les différences en caractère ont toujours existées et continueront d'exister, indépendamment des circonstances.

 

Le Forum Libéral pour l'Émancipation du Cabinda exhorte tous les compatriotes mécontents du théâtre politique en cours de prendre le temps de réfléchir et d'ajuster leur vision et initiative en fonction des aspirations du Peuple Cabindais, et d'agir afin que la lutte de notre Peuple prenne une nouvelle direction pour parvenir à la solution politique tant désirée. Pour cela, les Cabindais ont besoin de dialoguer entre eux et ensuite amener l’Angola à la raison.

 

Rappelons-nous de l'adage populaire, ‘‘... aussi longtemps que l'arbre a des racines, même si toutes ses feuilles et branches sont sèches, il pourra fleurir ...’’ Cela dépend de la vision de tout un chacun, si on voit le moment que nous vivons comme de désespoir ou d’une nouvelle opportunité pour le Cabinda. C’est seulement en conversant, coopérant et en acceptant nos différences qu’on lime les arêtes.

 

Longue vie au Peuple du Cabinda!

 

 

Mise à jour le Lundi, 01 Juillet 2013 08:32
 

Don

Oui, je voudrais aider le fait d'exprimer la situation difficile du peuple réprimé et marginalisé de Cabinda.

Le Forum Libéral pour l'Émancipation de Cabinda est une organisation sans but de profit et compte sur les cotisations de ses membres, les subventions et les donations des personnes et des organisations philanthropiques amants de la paix, qui comprennent le joug de notre peuple que nous représentons pour soutenir son travail et activités. Votre donation serait une contribution bienvenue pour nous permettre de continuer à assister les aspirations justes et paisibles du peuple de Cabinda et promouvoir leurs droits de l'homme et droit pour l'autodétermination, trouver la solution nonviolente du conflit de Cabinda qui affecte le peuple de Cabinda et apporter la paix et la sécurité pour tous dans le territoire.