Main Menu

Quel est ton opinion
 


Designed by:

Assassinats et répressions se confondent aux négociations et bonne volonté ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Terra Cabinda   
Samedi, 23 Avril 2011 06:18

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

Assassinats et répressions se confondent aux négociations et bonne volonté ?

 

Les cabindais meurent assassinés à l’intérieur et à l’extérieur de leur territoire et sont réprimés aux yeux des pouvoirs mondiaux sans que ces fervents défenseurs et porteurs de l’étendard des droits humains disent au moins un mot de consolation à ce peuple dont les cris de douleurs heurtent dans la paroi formée par les intérêts économiques de ces mêmes pouvoirs mondiaux.


 
Le Portugal,  responsable moral de la catastrophe des cabindais n’ose se racheter de son erreur commise et de la trahison infligée aux cabindais. Quelle raison de cette injustice et de cette humiliation?


 
Au mois de mars, deux proéminentes figures de la guérilla cabindaise liées au FLEC/FAC de Nzita Tiago ont été assassinées dans des conditions semblables en République du Congo. Néanmoins, la direction politique à laquelle elles dépendaient continue à observer un silence total qui donne place à l'indignation et spéculation des observateurs.

Sur le territoire, le peuple Cabindais défiant à la captivité, la pauvreté et la désolation dans lesquels il est submergé clame pour une solution pacifique et honorable du conflit; et il rejette les impositions et l'arrogance du régime d'occupation du MPLA.
 


La marche pacifique programmée par les jeunes du Cabinda pour le 10 Avril, en se basant sur la loi angolaise, autoritairement, a été interdite par le même régime d'occupation.

 

Le peuple du Cabinda interroge ceux qui parlent de négociations et de bonne volonté  de l'Angola de dialoguer directement avec les cabindais, si tels propos adviennent de leurs libres consciences ou des impositions du régime de Luanda pour aider à laver l'image de celui-ci dans l'arène internationale?
 

Les faits au  Cabinda sont désajustés et diamétralement opposés à de tels arguments et éloges.

S'il y a celui qui désire la paix pour le Cabinda en premier lieu sont les cabindais. Donc tous ceux qui se sont engagés volontairement pour aider dans la matérialisation de ce desideratum populaire devront agir dans la plus grande sérénité et transparence possible pour éviter qu’ils soient connotés de ce qui ne pourra ne pas refléter leurs vraies intentions.

Le problème du Cabinda ne doit pas être confondu avec un gâteau qu’un groupe d'amis réunis sans se savoir comment, sur quels bases et critères se préparent-ils à diviser alors le couteau étant encore entre les mains de l'occupant! Cela peut être tout ce qu’ils voudront penser, sauf celui de servir le peuple.
 

Cabinda est un peuple qui,  par le passé,  a été admiré par d’autres peuples pour son humilité, respect à la vie et dignité humaine; sagesse et sens de recherche du bien commun. Ceux-ci sont les valeurs que les actuelles générations doivent préserver, cultiver et laisser comme legs pour les générations futures.

 

Ce n'est pas raisonnable qu’on parle de négociations dans un scénario de l'augmentation de répression et assassinats sélectifs à moins que ça soit des négociations pour des solutions personnelles sur base sélective et restreinte qui n'a rien à voir avec la solution globale du problème qui afflige le peuple du  Cabinda.

 

Par ce que nous savons, on a rien entendu d’aucun dirigeant angolais, autorisé, parler de l'existence de telles négociations; alors, où et avec qui seront-ils en train de négocier?
Acceptant la possibilité d’existence de telles négociations, c’est légitime de se demander la raison des meurtres en cours et de cette montée de répression quand on assume d’être en négociations ou on reconnait la bonne volonté de l’Angola, qui occupe illégalement le territoire, de résoudre pacifiquement le problème du Cabinda.

Nous ne pouvons pas permettre qu’on aide l’Angola à dévier l'attention de la communauté internationale sur ce qui se passe au Cabinda, alors qu’il n’y a pas des doutes que ces assassinats sont de la responsabilité du régime de Luanda et sont loin d’être la solution résultante des supposées négociations pour la pacification du Cabinda.
 

Le régime de Luanda sait quoi faire pour pacifier le territoire et résoudre le problème du Cabinda. Certainement, ce n’est pas en  intimidant les cabindais mais en assoyant et en parlant avec tous ses représentants; non avec les agents et individus choisis par le régime. Le peuple du Cabinda proteste cela avec clairvoyance.

Si le régime de Luanda est sérieux dans la recherche d’une solution définitive pour le Cabinda, il comprendrait qu’une coexistence pacifique est possible et il ne préciserait pas de gaspiller des ressources pour corrompre des personnes qui ne peuvent pas, de ce fait, aider parce qu’ils n’incarnent pas la volonté du peuple qui ne se sent pas représenté par eux dans ce qu’ils font.

 

Le problème du Cabinda exige une solution politique globale; et non l’accommodation de celui-ci ou de celui-là.

Chacun de nous vivra le temps qu’il pourra, et après cela qu’est-ce qui sera des autres cabindais des générations futures?
Celui-ci est le raisonnement qui a uni les cabindais contre le célèbre mémorandum de l'humiliation signée en 2006 en  Namibe; et ce ne sera pas différent avec toute autre tromperie du genre seulement parce qu'il y a eu changement des  personnalités.


La liberté seulement est liberté pour ceux qui pensent de manières différentes, et le peuple du Cabinda à qui s’attribue le droit d’autodétermination continue à penser différemment.

 
Donc, c’est légitime pour ce peuple de dire que ceux qui pensent de la même manière que le gouvernement du MPLA n’ont pas besoin de liberté, c’est pour cela que le MPLA peut tout simplement les encadrer sans plus tarder tant dans les structures du MPLA que de son gouvernement. Il n’y a pas de sens, avoir des négociations entre des personnes qui pensent de la même  manière. Ils peuvent, oui, se concerter au sein des structures qu’ils servent.           

 

 

Mise à jour le Samedi, 18 Juin 2011 23:31
 

Don

Oui, je voudrais aider le fait d'exprimer la situation difficile du peuple réprimé et marginalisé de Cabinda.

Le Forum Libéral pour l'Émancipation de Cabinda est une organisation sans but de profit et compte sur les cotisations de ses membres, les subventions et les donations des personnes et des organisations philanthropiques amants de la paix, qui comprennent le joug de notre peuple que nous représentons pour soutenir son travail et activités. Votre donation serait une contribution bienvenue pour nous permettre de continuer à assister les aspirations justes et paisibles du peuple de Cabinda et promouvoir leurs droits de l'homme et droit pour l'autodétermination, trouver la solution nonviolente du conflit de Cabinda qui affecte le peuple de Cabinda et apporter la paix et la sécurité pour tous dans le territoire.