Main Menu

Quel est ton opinion
 


Designed by:

PRISE DE POSITION ET DE RESPONSABILITE DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE SUR LE CABINDA PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Terra Cabinda   
Vendredi, 28 Janvier 2011 18:50

Le destin du peuple cabindais repose sur sa détermination de faire valoir sa dignité sur des bases fondamentales de la charte universelle des Nations Unies pour le droit de l’homme et des peuples.

 

La revendication du peuple cabindais face à l’occupation angolaise de son territoire se situe sur une réalité historique et juridique connue de tout le monde sauf par manque de complaisance.

 

Nous sommes face à un régime angolais doté d’esprit imprédictible sans précédent; le peuple cabindais reste serein et convaincu sur le fait que le régime angolais n’entrainera pas la communauté internationale dans son jeu qui ne ferait qu’empirer la situation déjà déplorable et insupportable au Cabinda compte tenu de la guerre imposée à ce peuple par la machine de guerre angolaise depuis 1975.

 

Sur cet et à titre de rappel, voici comment s’illustre la volonté du régime angolais quant à la résolution du conflit au Cabinda, prenant l’exemple de l’attaque armée du 8 janvier 2010 contre le convoi de la délégation togolaise de football à deux jours du début de la CAN 2010 faisant deux morts et des blessés au sein de cette délégation et d’un cabindais, chauffeur du bus, attaque survenue à Massabi (Cabinda), proche de la frontière avec le Congo/Brazzaville.

 

Plusieurs questions ont fait couler de l’ancre !

 

A première vue, le régime de MPLA a attribué calomnieusement l’attaque à la résistance armée cabindaise du FLEC afin d’atteindre l’un de ses objectifs autre que celui de discrédité cette résistance devant la communauté internationale et la mettre au rang des mouvements terroristes alors que c’est dans toute légitimité que le FLEC s’oppose à l’occupation angolaise par sa branche armée, depuis 1975.

 

Quelques jours après cette malheureuse attaque, une véritable chasse à l’homme s’est instaurée contre certaines personnalités cabindaises bien ciblées et cela sur toute l’étendue du sol cabindais ainsi qu’au-delà de ses frontières notamment à Pointe-Noire, Congo Brazzaville.

 

La chasse à l’homme cabindais se soldera par des arrestations injustifiées a Pointe-Noire, République du Congo et surtout a Cabinda dont  celles de trois (3) villageois de la région proche du lieu de l’attaque et de André Zeferino Puati, Belchior Lanso Tati, Raul Tati, Francisco Luemba, José Benjamin Fuca et d’autres membres de la société civil cabindaise, qui seront jugés et condamnés par la justice angolaise et enfin libérés par la même justice sous pression internationale des défenseurs de Droits de l’Homme.

Quelques jours après, a la fin de l’ann

ée 2010, cette même justice dictera la condamnation de João Puati l’un des victimes de cette justice arbitraire a 24 ans de prison, accusé d’être l’auteur de l’attaque attribué au FLEC!

 

De noter que cet homme a été arrêté avec d'autres citoyens congolais qui après  l'intervention du gouvernement congolais ont été libérées sans acte d'accusation.


Le Forum Liberal pour l’Emancipation du Cabinda félicite tous les organisations et personnalités qui se sont appliquées à défendre le Droit de l’Homme au Cabinda pour atteindre la liberté de nos frères, membres de la société civil cabindaise, et félicite le courage de frères libérés de défendre pacifiquement le peuple cabindais dans cet environnement d’oppression, d’injustice et d’intolérance.

 

« Nous venons de témoigner la victoire de la force de la raison sur la raison de la force ».

 
Ceci nous convainc que si la communauté internationale assume sa position et sa responsabilité clairement dans le Cas Cabinda; une solution pacifique, digne et juste sera possible; et le calvaire que le peuple cabindais endure trouvera sa fin

.

Faisant le tour des événements, chacun pourra en tirer une conclusion selon son entendement; mais ce qui est vrai; c’est que cette situation va au-delà du simple conflit Angola-Cabinda car on voit mal pourquoi le Togo deviendrait une cible et victime de ce conflit.

 

Nous en déduisons ce qui suit:

- L’Angola entant que pays organisateur du CAN 2010 décide de camoufler la guerre qu’elle impose délibérément au peuple cabindais en programmant sur son sol le déroulement de certains matchs de ce CAN; et autorize la selection togolaise assurant sa securité d’entrer a Cabinda par la frontière de Massabi. Donc l’Angola était consciente de ce qu’elle faisait.

 

- C’est le même régime qui attribuera l’attaque au FLEC; mettra en œuvre une séries des arrestations des cabindais en se faisant passer de gendarme du continent africain, jugera et condamnera ceux que lui (régime angolais) traite de terroristes et enfin se résoudra de libérer ces fils du Cabinda pour apaiser la communauté internationale.

 

On se pose la question de savoir où exactement se situe la responsabilité de la communauté internationale?

 

. Est-ce la communauté internationale fait partie du jeu angolais? Si oui, pourquoi et pour quel intérêt? Nous nous  posons cette question parce que les grandes puissances qui veillent pour la paix, la sécurité et les libertés fondamentales des peuples dans ce monde ne disent aucun mot, de façons claire et honnête, aux exactions de l’Angola dans le territoire de Cabinda avec la rigueur qu’on voit ailleurs.


    
. Ces événements ont laissé non seulement des dégâts moraux irrémédiables chez les cabindais taxés à tort de terroristes, mais aussi, la perte des vies humaines causée a la délégation togolaise et au peuple togolais toute entière, sans raisons perceptibles. 

  
        
Ce que les cabindais espèrent de la communauté internationale c’est tout simplement la prise de position et de responsabilité sur ce qu’endure ce peuple.

 

La résolution du « CAS CABINDA » doit se baser sur des principes universaux et démocratiques qui prônent sur la liberté d’expression ainsi qu’à l’autodétermination des peuples sans aucune distinction ni discrimination.

 

Toute cette mise en scène angolaise, avec des fausses négociations, qui privilégie la corruption au lieu du Dialogue franc et sincère, ne fera que retarder le processus de résolution de ce conflit qui dure déjà des décennies et continue à asphyxier le peuple cabindais. 

 

De noter que le peuple cabindais a été toujours disposé et favorable au dialogue en vue d’une solution équitable, pacifique et inclusive qui dignifiera le peuple cabindais et tous les intervenants, mais cela n’est possible que si la communauté internationale s’y investisse comme dans d’autres cas similaires; malheureusement le régime angolais de MPLA s’est toujours résolu de répondre par des armes et la ruse.

 

Dans son rapport du 22 juin 2009, Human Rights Watch tire la sonnette d’alarme sur les multiples abus que commettent les militaires angolais au Cabinda dans toute impunité de leurs dirigeants. C’est autant dire que le problème est bien là, il est réel et on n’a pas le droit de se voiler la face et faire semblant comme si rien n’était!

 

Peuple cabindais, jeunesse cabindaise et tous les amants de la liberté et justice du monde entier, nous ne devons en aucun cas permettre que notre destin et celui de l’humanité soit dicté par des formules obscures tandis que le monde évolue vers l’édification d’un « Village Global » dont on reconnait et respect les identités de tous les peuples; accepte la différence et promue la coexistence pacifique de tous a titre égale de petites et de grandes nations.

 

Notre destin ne doit pas être dicté, car mieux que nous personne ne peut défendre nos légitimes aspirations; alors, l’Angola doit sincèrement dialoguer avec les Cabindais devant la communauté internationale qui fait partie de ce « Village Global ».     

  

 

 

 

Mise à jour le Jeudi, 10 Février 2011 22:24
 

Don

Oui, je voudrais aider le fait d'exprimer la situation difficile du peuple réprimé et marginalisé de Cabinda.

Le Forum Libéral pour l'Émancipation de Cabinda est une organisation sans but de profit et compte sur les cotisations de ses membres, les subventions et les donations des personnes et des organisations philanthropiques amants de la paix, qui comprennent le joug de notre peuple que nous représentons pour soutenir son travail et activités. Votre donation serait une contribution bienvenue pour nous permettre de continuer à assister les aspirations justes et paisibles du peuple de Cabinda et promouvoir leurs droits de l'homme et droit pour l'autodétermination, trouver la solution nonviolente du conflit de Cabinda qui affecte le peuple de Cabinda et apporter la paix et la sécurité pour tous dans le territoire.